Changer d’assurance au gré de vos besoins – Bientôt une réalité

L’assemblée nationale va examiner un projet de loi qui pourrait nous permettre de changer d’assurance plus facilement, sans avoir à attendre la date d’échéance annuelle de nos contrats. L’enjeu est de favoriser le jeu de la concurrence et tendre à baisser les niveaux de cotisations sur un marché toujours très concurrentiel.

Comment changer de contrat d’assurance aujourd’hui ?

AssurancesLa plupart des contrats d’assurance sont de tacite reconduction annuelle. Il n’est donc pas possible de les résilier en dehors de sa date d’échéance annuelle, sauf exception.

Il était malheureusement fréquent de repartir pour une année entière d’adhésion lorsque l’on oubliait d’effectuer sa demande de résiliation à temps. Depuis 2005, la la loi Châtel impose aux distributeurs l’envoi d’un courrier d’échéance au moins 15 jours avant le début de la periode de préavis, mais cette obligation ne concernait pas tous les types de contrat. Les contrats groupe à adhésion facultative ne sont par exemple pas concernés.

Il faut donc savoir anticiper pour résilier son contrat au bon moment, ce qui n’est pas toujours simple lorsque les conditions générales d’un contrat d’assurance sont à peine lisibles.

Le projet de loi Hamon vise à protéger le consommateur face à de nombreux types d’abus.

Le libre choix et la transparence au coeur des débats

Nos besoins d’assurances évoluent avec le temps et changer d’assureur peut être une vraie liberté. Ce choix ouvre toutefois la porte à des comportements opportunistes qui peuvent coûter cher aux assureurs.

Ce nouveau droit du consommateur devrait accroître l’importance des services de rétention client qui ont pour but de satisfaire et fidéliser leur clientèle. Les nouveaux contrats multiplient ainsi les occasions de fidéliser leurs adhérents avec des garanties qui augmentent au fil du temps ou bien des reports de forfait optique non consommés.

Le gouvernement réclame par ailleurs plus de transparence et de lisibilité sur les plaquettes et les contrats d’assurances. Le consommateur doit pouvoir comparer par lui même et comprendre ses prestations. Les comparateurs d’assurances en ligne fournissent aujourd’hui des outils interessants pour obtenir une étude de marché personnalisée.

La relation client-assureur pourrait bien évoluer en faveur de tarifs plus serrés, de services et de transparence accrus.

Sources